C’était une première. Première fois qu’il passait un examen, « avec un vrai impact et enjeu sur mon avenir professionnel. »

Lui ? C’est Lilian Charon, 18 ans, actuellement en terminale, qui a passé le concours d’entrée de l’Inseec U. Sport sur le campus de Chambéry. Nous sommes partis à sa rencontre, recueillir ses impressions.

Il fallait les voir, tous, forcément un peu stressés. Arrivée aux alentours des 10 heures, la cinquantaine d’étudiants avait tous le regard tendu, sur le Campus de Chambéry ; cétait jour de jury et d’entretien de motivation.

Lilian faisait partie du lot. Il postule à entrer en Bachelor 1ère année Inseec U. SPORT. Il nous raconte comment il s’est préparé.

« J’étais en contact avec Maud Piggio (du service admissions Bachelor). Elle m’a transmis les questionnaires de culture générale sportive des précédentes sessions. Je me suis aussi entraîné personnellement en allant chercher un peu sur Internet et en me renseignant. J’ai également révisé l’anglais car il y avait cette épreuve. J’ai retravaillé ma grammaire notamment. »

Et l’entretien de motivation, dans tout cela, comment Lilian l’a-t-il préparé ?

« Pour tout vous dire, avec mon père (rires !) et notamment dans la voiture avant de venir à l’école… »

« Le directeur l’a dit : restez vous-même ! »

Après la matinée consacrée aux examens écrits et un déjeuner offert par l’école, il était venu le temps des entretiens de motivation. Lilian a notamment apprécié les échanges avec les étudiants actuels de l’école qui ont joué les guides dans le campus.

« Ils nous ont accueillis dès notre arrivée et comme j’en connaissais quelques-uns, j’ai pu parler avec eux. Ils nous ont rassurés et m’ont accompagné à ma salle où j’ai pu passer l’entretien. »

Pendant une vingtaine de minutes, Lilian a donc été questionné sur son projet, sa volonté et ses motivations à l’idée d’intégrer l’école.

« Je suis resté moi-même, le directeur l’avait d’ailleurs dit : il ne fallait pas changer au prétexte qu’on était face à un jury. »

Sportif et footballeur dans l’âme, Lilian attend désormais ses résultats, avec confiance.

Comments

comments