Pour le cours de relations publiques dans le sport, les étudiants de la troisième année de Bachelor INSEEC SPORT sur le campus de Chambéry ne pouvaient rêver à mieux : pendant deux jours, ils ont pu être au contact d’Audrey Aïgoun, toulousaine de naissance, et experte des relations publiques dans le domaine sportif. Notamment, coordinatrice nationale des dix stades sur l’Euro 2016, elle a partagé son expérience à un public conquis.

Le background pourrait en faire saliver plus d’un : Audrey Aïgoun a rapidement sauté dans le grand bain des relations publiques dans le milieu du sport. Diplômée d’une école de commerce toulousaine, elle a occupé pendant 13 années le poste de responsable d’exploitation au sein de City One, une grosse agence de prestations de services. Avec comme mission principale : les hospitalités et RP dans le sport, un domaine qu’elle affectionne particulièrement.

« J’étais en charge des sociétés Events, Marketing et Distribution avec notamment une expérience pendant l’Euro 2016. »

En effet, parmi les nombreuses candidatures, Audrey a été retenue en tant que coordinatrice nationale des dix stades sur l’Euro 2016.

« Ma mission ? Gérer tous les accueils VIP dans la globalité et ce sur les dix enceintes sportives de la compétition. Cela a été un travail de 10 mois, 9 pour la préparation et un mois de terrain. J’étais en contact des différents publics : les VIP, le protocole, les officiels et les invités partenaires. »

« Présenter aux étudiants des cas concrets »

Pendant deux jours, elle a donc abordé ces thématiques auprès des étudiants de troisième année de Bachelor INSEEC SPORT. Accréditations, repérage, zone protocolaire, trombinoscope des personnalités : des cas vraiment concrets !

« J’ai tenté d’apporter aux étudiants mon expérience du terrain et tout l’univers d’une organisation au niveau des hospitalités. J’ai parlé aussi de mes missions au Toulouse FC, au Castres Olympique, au mondial de Handball. J’ai particulièrement apprécié les échanges et les interactions que j’ai eus avec la classe. »

Une classe ravie qui n’a pas hésité à poser des dizaines de questions à Audrey Aïgoun. Qui a promis de revenir !

Comments

comments