L’engagement solidaire de Marion et Pauline n’est plus à prouver. Depuis leur intégration à l’INSEEC Bachelor Chambéry, elles oeuvrent pour diverses causes dans le cadre de la gestion de projets.

Après un bac ES, Marion et Pauline ont intégré le programme post bac INSEEC Bachelor Chambéry. Parmi les nombreuses matières dispensées, elles ont particulièrement apprécié le cours « Management de projet ».

Un engagement sans faille

« En début de 2e année, notre enseignante Myriame Desandré nous a fait part des événements « Pyramide de chaussures » organisés un peu partout en France par Handicap International.

Ces pyramides se déroulent chaque année dans de grandes villes (exemple : Place Bellecour à Lyon). Nous avons souhaité organiser une petite pyramide au sein de l’INSEEC à Chambéry afin de montrer la solidarité des élèves d’écoles de commerce aux causes humanitaires.

Nous avons présenté ce projet et ses valeurs en amphi devant tous nos camarades, et les avons sensibilisés à mettre ce projet en oeuvre.» Un rôle pédagogique que Marion et Pauline ont endossé sans effort !

« Aujourd’hui, nous avons la satisfaction de la continuité de notre engagement puisque notre enseignante nous demande de le présenter aux étudiants de 2e année dès la rentrée 2015 ».

Des causes qui tiennent à coeur

Ce projet bouclé fin octobre, elles ont décidé de s’associer à une nouvelle cause.

L’association Vaincre la Mucoviscidose, représentée en Savoie par Michel Huart, recherchait des volontaires pour soutenir un spectacle « Carmina Burana ». Cette événement de danse était organisé au profit de Vaincre la Mucoviscidose, mis en scène par Matthieu Barrucand de la Compagnie chambérienne Choryphée.

C’est tout naturellement que Marion et Pauline se sont positionnées sur ce projet et notamment sur la recherche de sponsors.

« Nous avons eu la chance d’assister à un spectacle haut en couleur, dynamique, représentant le combat contre la maladie : un touchant constat de générosité »

« Je me dois d’aider tant que je peux, conclut Marion ; même en école de commerce, on doit être solidaire ! J’avais envie de prouver que l’on peut être étudiante en école de commerce ET solidaire dans la cohésion et le partage.»

Pauline : «L’an dernier, j’avais déjà effectué un projet pour reverser des dons à une association (SOS Femmes Violences) et même si les sommes récupérées ont été modiques, j’ai constaté que l’association était très satisfaite. J’ai eu envie de continuer à redonner cette satisfaction à d’autres causes.»

Marion et Pauline ont beaucoup appris dans les relations aux autres, le partage, et aussi le travail de l’argumentation au cours de ces deux expériences.

Comments

comments