En France, de nombreux dispositifs d’accueil et d’assistance permettent aux étudiants en situation de handicap de suivre leurs études dans les meilleures conditions et de réussir leur insertion professionnelle.

 

Le groupe INSEEC U. porte une attention toute particulière à l’environnement sociétal dont relève la dimension handicap. En effet, les étudiants en situation de handicap ne devraient pas, à notre sens, rencontrer de problèmes pour poursuivre leurs études et entamer une carrière professionnelle. Nous les accompagnons pour leur faciliter l’accès aux locaux et leur offrir des conseils personnalisés et des aménagements adaptés tout au long de leur parcours scolaire.

Conscient qu’il n’est pas toujours facile d’évoquer son handicap hors du cadre privé, et que le handicap n’est pas toujours visible, INSEEC U. met tout en œuvre pour permettre à l’étudiant d’être dans les meilleures conditions, de confiance et de discrétion, pour se confier à propos de son handicap.

 

 

Le handicap peut être ponctuel ou permanent, visible ou invisible… quelques exemples :

Les maladies invalidantes : ce sont des maladies qui, de par leurs effets sur l’organisme, peuvent générer un handicap, et évoluer dans le temps. On peut citer les maladies cardio-vasculaires, endocrines, digestives, respiratoires, du système immunitaire ou infectieuses…

Par exemple : épilepsie, sclérose en plaques, diabète, bronchopathie chronique, VIH, asthme, cancer…

Les troubles cognitifs : on peut citer les troubles du développement, les troubles du spectre autistique ou encore du langage…

Par exemple : dyslexie, dysorthographie, dysphasie, trouble déficitaire de l’attention, autisme, syndrome d’asperger, maladie d’Alzheimer, hyperactivité…

Les troubles psychiques : se définissent par l’atteinte d’une pathologie mentale entraînant des troubles mentaux, affectifs et émotionnels, soit une perturbation dans la personnalité, sans pour autant avoir des conséquences sur les fonctions intellectuelles. On peut citer les troubles de l’humeur, troubles anxieux, troubles de la personnalité, troubles neurologiques…

Par exemple : psychose, burn-out, anorexie, dépression, trouble obsessionnel compulsif, phobie sociale, schizophrénie, bipolarité…

Les troubles sensoriels : se caractérisent par des troubles touchant aux sens (ouïe, toucher, vue, goût, odorat).

Par exemple : hyper-sensibilité (lumières, sons, textures), déficience auditive et/ou visuelle…

Handicap moteur ou déficience physique : se caractérisent par une capacité limitée pour un individu de se déplacer, de réaliser des gestes, ou de bouger certains membres. L’atteinte à la motricité peut être partielle ou totale, temporaire ou incurable, selon son origine.

Par exemple : les atteintes neurologiques, les amputations, les affections musculaires, les atteintes articulaires…

 

 

 

Dans tous les cas, des solutions existent et les étudiants ont la possibilité de se faire accompagner. Pour entamer ces démarches, les étudiants doivent entrer en contact avec le référent handicap de l’école.

 

Nos référents Handicap :

Comments

comments