Après un DUT Gestion des entreprises et des administrations (GEA) complexe à gérer en raison du planning sportif chargé, le handballeur de haut niveau Karl Konan évolue au Club du Pays d’Aix cette saison. Et en Equipe de France.
Il s’est orienté vers un Bachelor en marketing de l’INSEEC Sport, qui lui permet de s’épanouir totalement à tous les niveaux.


Préparer l’avenir, dès le début de carrière

Mis en contact avec le CESNI / INSEEC SPORT pour intégrer une deuxième année de Bachelor, Karl Konan ne regrette son choix pour rien au monde.

« Le planning est hyper adapté à ma pratique sportive, s’enthousiasme-t-il. Grâce à la formation, j’ai bénéficié d’un épanouissement véritable. Il m’a permis d’avancer dans le sport, jusqu’à entrer en équipe de France ! »

Conscient dès ses débuts à 14 ans, et plus encore à la signature de son premier contrat pro à 19 ans, le handballeur était persuadé qu’il lui fallait assurer une sécurité.

« On n’est jamais à l’abri d’une blessure grave. Il fallait penser à l’après-carrière, dès le début », expose-t-il.


Equilibre dans la vie et épanouissement dans le sport

Très impliqué dans ses études, Karl Konan indique avoir « à cœur de finir mes études, jusqu’au Master 2 pour avoir un bagage ».

Karl vit une progression de plus en plus impliquante en équipe nationale :

« C’est la philosophie de ce sport, il faut beaucoup de rigueur et d’organisation. Avant le CESNI, j’étais perdu. Grâce à la formation, j’ai trouvé un équilibre entre les deux. Les professeurs nous laissent toujours libres quand nous devons nous concentrer sur le sport. Ils sont compréhensifs à ce sujet. »

C’est pourquoi Karl est plus qu’enthousiaste à l’idée de conseiller la formation du CESNI / INSEEC SPORT aux futures recrues.

« Je leur conseille clairement la formation, qui apporte un équilibre en soi, et parce qu’il faut penser à la réinsertion pour l’avenir. Dans tous les centres de formation, il est indiscutable d’avoir un double projet, le CESNI est adapté aux sportifs, pour ce faire. »

Comments

comments