Les étudiants de 3e année ont vécu une gestion de crise grandeur nature.
Les mises en situation font partie intégrante du cursus INSEEC Bachelor Chambéry afin de laisser une large place à la réflexion et à la mise en action des apports théoriques. C’est le cas notamment du séminaire « Gestion de crise ».

Pendant une semaine, les étudiants ont été soumis à plusieurs cas fictifs de gestion de crise dans un magasin de sport.

Soumis à rude épreuve, les étudiants ont dû gérer en temps réel les différentes situations et leurs rebondissements en analysant, identifiant, planifiant et communiquant auprès de différents publics pour aboutir à une stratégie de crise finale.
Pour les aider dans leur approche, ils ont participé à de riches échanges avec des professionnels de situations extrêmes :

  • Laurent Astruc, directeur de la Police de l’Air et des Frontières de Savoie. Au travers d’exemples concrets, il leur a expliqué le process d’identification d’une crise, la méthode de raisonnement et l’importance des media en gestion de crise. « Il n’y a pas de petite ou grande crise, c’est la façon de la gérer qui peut devenir une crise majeure. »
  • L’adjudant Nicolas Goudenove, pompier professionnel et également coach est revenu sur les facteurs qui peuvent faire changer la façon de penser et donc d’agir pour tout un chacun : l’émotion, le stress, la fatigue, etc. « La « crise » est toujours porteuse d’innovation, de créativité et d’espoirs nouveaux. »
  • Jean-Luc Plagnol, dirigeant de Collaboration RH a quant à lui à apporté sa vision sur le management de transition. « Dépôt de bilan, harcèlement, problème de religion, tout peut vite devenir une crise majeure ! »
  • Anne-Sophie Cantournet, diplômée, Jean-François Herman, BNP Paribas, Philippe Kreh, Immoàtoutva ont également témoigné de leurs propres expériences professionnelles en matière de gestion de crise et de prévention.

Au cours de ce séminaire, les étudiants ont également été suivis par Sébastien Philippe, dirigeant SAS SOBRIA : « Quelle semaine fantastique! C’est avec un grand honneur qu’à la demande de Myriame Desandre, j’ai accepté d’animer ce séminaire de gestion de crise. Après 1h30 d’intervention le premier jour, les étudiants se sont mis au travail toute la semaine efficacement sur des cas concrets. Bien entendu, les évènements récents ont donné une dimension particulière à cet exercice. Le fait de pouvoir parler pendant une semaine à cette génération est déjà beaucoup, mais certains m’ont fait le plus beau des cadeaux : ils ont écouté et compris ce que je pouvais leur apporter sur ce thème et je les en remercie une nouvelle fois. »

[cycloneslider id= »les-etudiants-en-crise »]

Comments

comments