Au démarrage de leur Bachelor, Anna, Camille Mathilde et Marie avaient une idée commune : réaliser un projet solidaire – humanitaire.

Proches des enfants, titulaires de BAFA, c’est en cours de Gestion de projet qu’est née leur volonté commune de partir à Madagascar. Pourquoi Madagascar ? c’est un pays francophone leur permettant de faciliter les échanges sur place, en voie de développement, avec une situation économique alarmante (5è pays le plus pauvre au monde).

Madagas’cœur était lancé !

Grace à un contact personnel, elles ont trouvé un centre d’accueil pour enfants défavorisés, une association locale, Akany Avoko. Leur idée de base était simplement d’envoyer des jouets aux enfants de cette association.

Puis elles ont décidé de partir pour apporter un soutien pédagogique aux enfants, et leur projet évoluant au fil de l’année, elles cherchent des artisans locaux pour rénover la salle de loisirs de l’association, et leur faire fabriquer des jeux en bois, afin également d’aider l’économie du pays.

Achats de matières premières, contact avec les artisans locaux, participation du personnel du centre et contribution des enfants pour les décorations finales ….  Tous les travaux et tous les achats ont été faits sur place, avec les moyens du bord, pendant un mois de labeurs !

Pour financer leur voyage, elles ont réalisé un bon nombre d’actions tout au long de leur année scolaire, en réalisant notamment des ventes alimentaires, parfois en association avec d’autres évènements, au sein du campus.

Elles ont également présenté leur projet à la Ville de Chambéry, à la MJC, au département, à des associations chambériennes d’aide au voyages solidaires, et ont obtenu des bourses.

Elles ont bénéficié du réseau d’un de leur intervenants, Mr Goudenove, qu’elles remercient pour son écoute dans l’avancée du projet.

Elles ont créé toute la communication du voyage : création d’une page Facebook Madagas’coeur, ont été interviewées pas radio NRJ Alpes, et cerise sur le gâteau, sur place, ont été interviewées au journal national malgache Madagasikara.

« En organisant ce projet, nous avons appris avant tout le travail en équipe, la gestion financière, la logistique.

Nous avons eu le sentiment d’avoir eu à nous débrouiller par nos propres moyens. Ce projet nous a fait nous bouger, murir ! Nous avons pris pleine conscience de nos responsabilités de jeunes adultes et cela nous servira toujours, quel que soient nos futurs métiers (Chef de projet, marketing pour certaines d’entre elles)

Pour Mathilde, c’est une évidence :

« Le fait d’avoir pu monter le projet jusqu’au bout, d’avoir tout fait pour qu’il aboutisse, et d‘avoir mis un pied en Afrique me donne envie de travailler dans les pays émergeants. Je souhaite également continuer à travailler avec AKANY AVOKO pour les parrainages d’enfants.

La matière Gestion de projet est géniale, elle fait prendre conscience que l’on peut tout faire même si on a 18 / 20 ans, ce cours à l’Inseec peut créer de belles opportunités, tout projet peut se réaliser ! »

Nous souhaitons pleine réussite à ces quatre jeunes femmes de cœur, dans la Gestion de projet, assurément le pilier de leur avenir professionnel.

Madagas’coeur

Comments

comments