Inès, étudiante en 3e année, a décidé d’effectuer un Study Abroad, c’est-à-dire un semestre d’échange dans l’une des universités partenaires de l’école et du Groupe INSEEC. Après un score TOEFL exemplaire, elle a tenté l’aventure à Emory University, l’une des meilleures écoles de commerce des Etats-Unis, et nous raconte son expérience :

 [cycloneslider id= »study-abroad-ines »]

Pourquoi avez-vous choisi de faire un Study Abroad ?
I. : Dès mon entrée à l’école, j’avais hâte de vivre cette expérience ! Le programme Study Abroad est à mes yeux l’ultime expérience internationale. Avoir la chance d’étudier dans l’une des universités internationales ne m’a pas laissé indifférente. J’ai choisi une université américaine pour à mon tour tenter le rêve américain. Parler anglais tous les jours, vivre à l’étranger, suivre des cours inédits : je n’ai pas réfléchi à deux fois avant de tenter l’expérience !

Quelles ont été vos premières impressions ?
Je suis actuellement à Emory University, près d’Atlanta, plus précisément à Decatur, une petite ville. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à un si petite ville, où il est compliqué de se déplacer sans voiture. Mais Decatur est une ville charmante, non loin de ce que l’on peut voir dans certaines séries américaines. Je profite de mes week-ends pour visiter Atlanta qui est au contraire une très grande ville animée.

Comment se déroule la vie sur le campus ?
Le campus universitaire ne dort jamais ! C’est probablement ce qui m’a le plus frappé. Les bibliothèques sont ouvertes 24h/24, il y a même des cours tard le soir et les étudiants travaillent et déambulent dans les couloirs à toute heure ! Le campus est une mini-ville : on peut même y trouver une police spéciale, la « Emory Police ». Tout est démesuré et il est presque normal d’aller faire quelques courses entre deux cours !

Comment vous êtes-vous intégrée ?
Sur place, nous sommes accueillis par une équipe pédagogique très compétente. Sans cette aide, nous aurions été probablement perdus ! Cependant, contrairement à notre école, aucun professeur ne s’intéresse particulièrement aux étudiants. On est donc obligé de se fondre dans la masse.
Je ne cache pas que ça a été difficile par moments car on a toujours peur de l’idée que les autres ne comprennent pas qu’on soit étrangers et qu’on puisse être un peu perdu. Il est aussi assez difficile de s’adapter au système très informatisé de l’université mais avec le temps on s’y fait !

Comment avez-vous trouvé un logement sur place ?
J’ai trouvé un logement grâce au bureau des relations internationales. Je vis dans une résidence près du campus.

 

Comments

comments