entrepreneurs de ASQUARE

Seulement en deuxième année de Bachelor campus de Chambéry, trois étudiants ont pris les devants pour créer leur entreprise et devenir entrepreneurs ! Ils ont décidé de créer une ligne de vêtement.

Avant de se lancer, tout prochainement, dans l’événementiel ! Tout un programme et une belle aventure qu’ils nous racontent avec plaisir et grande envie. Un vrai vent de fraîcheur.

Ils s’appellent Antonin (21 ans), Johan (20 ans) et François (22 ans).
Leur point commun : ils sont tous les trois en deuxième année de Bachelor. Mais leur deuxième point commun ? Ils ont lancé, tous les trois, aussi leur entreprise, ASQUARE, qui regroupe des bracelets, un début de ligne de vêtements mais aussi très bientôt, des actions événementielles avec de la promotion d’artistes sur la Région Rhône-Alpes.

« On a créé cette société en avril 2017. A la base, c’était seulement un projet en classe, dans le cadre d’un cours, mais au regard des chiffres, de marché et des prix, on a décidé de nous lancer dans le grand bain ! », présente Antonin Gouverd, qui enchaîne :
« A l’Inseec U., on a la chance d’avoir un incubateur qui nous accompagne gratuitement. C’est un vrai moment de partage et donc nous sommes ravis. » 

Antonin reconnaît qu’avoir accès à la base d’étudiants de l’école a été un vrai plus au moment du lancement.

Bientôt tournés vers l’international ?

« On n’avait rien à perdre, avoue de son côté François. L’école nous apporte beaucoup d’éléments théoriques mais nous pousse aussi à les concrétiser réellement. Ce qui nous manquait au niveau des bases, on l’a obtenu grâce à l’Inseec. »

Depuis le lancement, les trois entrepreneurs ont réalisé un CA de 3500 € qui devrait prendre encore plus de volume au moment d’accompagner aussi, à l’occasion d’un autre projet, des artistes sur les différentes scènes en Rhône-Alpes. Alors entreprendre, qu’est-ce que c’est ?

« Déjà, l’école nous encourage à avoir cette âme d’entrepreneur donc automatiquement, ça a fortifié notre idée. On a dû être organisés et assidus pour réaliser cet objectif, qui n’est qu’au début de l’aventure pour nous. »

Comment voient-ils la suite ?

« Peut-être à l’international et avec des projets qui seraient présents sur tout le globe. Et pourquoi pas millionnaire… », lâche Antonin, tout sourire.

C’est en tous les cas tout le mal que l’on souhaite à ces trois étudiants très investis !

 

Comments

comments